Migration et intégration

Migration et intégration: 

 
 Opportunités et défis pour la coopération

euro-méditerranéenne 

  


 5.Octobre 2010 

  
 Tunis / Tunisie

La migration et l’intégration sont désormais un défi mondial. 200 millions de personnes, soit 3% de la population mondiale,  sont actuellement des migrants. Ces chiffres augmenteront dans les prochaines années, compte tenu la croissance rapide de la population mondiale et la possibilité accrue de la migration. Les raisons et les causes de la migration sont multiples, ils peuvent être politiques, familiales, économiques, ou encore pour une formation professionnelle. Cette migration avec son double effet, présente d'un double défi: Pour les pays où chaque année plusieurs milliers de personnes émigrent, ce qui les obligent à faire face à la perte de certains citoyens hautement qualifiés. Pour les pays cibles, la question qui se pose à nouveau, comment doit-on traiter la migration, pour une intégration réussie.
 Dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen, les questions de migration et d'intégration, en particulier entre la Méditerranée du Sud, le Maghreb et l'Europe, jouent un rôle central. Pour la région voisine de l'Europe, la question de l'émigration est aussi importante que celle de l'immigration. En 2006, on comptait plus de 2,6 millions de personnes originaires du Maghreb en l'Europe, c’est le plus important groupe de citoyens africains en Europe. En 1981, il n'y avait que 1,8 million.  La pression continuera également à l'avenir, quoique moins sur la base de facteurs démographiques dans les pays du Maghreb en raison de l'accroissement de la mobilité mondiale.
 Parallèlement à son rôle traditionnel en tant que région d'émigration, le Maghreb traverse actuellement un développement, qui fait de lui, à la fois un pays de transit et un pays cible, en particulier de l'Afrique subsaharienne. Ces tendances sont en augmentation et présentent pour les pays du Maghreb un défit en matière de sécurité politique, et en matière économique et politique.
L'Union européenne, ses états membres et les pays du Maghreb ont depuis 2004, de plus en plus réagi aux défis communs, et un approfondissement de la coopération dans le domaine de la migration est un besoin urgent. Le succès dans la lutte contre l'immigration clandestine et dans la conception de l'immigration contrôlée dépend en particulier, de clarifier les bases, les faits, et les points de départ et dépend aussi de la volonté, de mener un travail politique commun. Dans ce contexte, la KAS et le CEMI planifient un atelier conjoint, dont les questions suivantes devraient être soulevées :
 1. Le traitement politique et juridique de la migration et l'intégration dans les pays du Maghreb et l'Union européenne  (Il s'agira de créer un scénario, montrant en particulier le cadre juridique relatif à la migration en Tunisie, en Algérie, au Maroc et en Europe, peut-être même d'autres pays.)
2.  La coopération entre l'Union européenne et les pays du Maghreb dans le domaine de la migration (dans ce cadre, on peut se servir des exemples de coopération, bilatérale, tels que celle entre l'Espagne et le Maroc)
 3. Identités et Migration: L'importance des communautés étrangères pour l'intégration.
 4. l'Union européenne et les pays du Maghreb face au défi d'une politique de   migration commune.

 

Programme provisoire

 

Mardi 5 octobre 2010

9:00 - 10:00 h : Séance inaugurale

- Allocution de Monsieur Dr. Ahmed Driss
 Directeur Centre des Etudes Méditerranéennes et Internationales

- Allocution de Monsieur Thomas Schiller
 Représentant régional de la Konrad-Adenauer-Stiftung

- Allocution de Monsieur Dirk Buda, Premier conseiller,Délégation de l’UE à Tunis
 
- Allocution de Monsieur Fradj Souissi
Directeur General de l’Office des Tunisiens a l’étranger

- Monsieur Dr. Gerhard Wahlers
Secretaire General adjoint de la Konrad-Adenauer-Stiftung


10:00 – 10:30 h : Pause café


10:30 – 13:00 h : Première séance  

« La coopération entre l'Union européenne et les pays du Maghreb dans le domaine de la migration »

Président : Dr. Ahmed Driss
 Directeur Centre des Etudes Méditerranéennes et Internationales

- Monsieur Massimo Mina, Chef d'Unité, Délégation de l'UE à Tunis

- Monsieur Driss el Yazami
Président du Conseil de la Communauté marocain à l’étranger (Maroc)
 
- Dr Isabelle Schafer, Université de Berlin


12:30 – 14:00 h : Déjeuner


14:00 – 15:30 h : Deuxième séance

« Le traitement politique et juridique de la migration dans les pays du  Maghreb et l'Union européenne »

 Président :  Thomas Schiller
   Representant regional, Konrad-Adenauer-Stiftung

- Dr. Hassen Boubakri
Professeur, Université de Sousse

- Dr Abdennour Benantar
Université de Batna, Algérie

- Dr Didi Ould Essalek
Université de Nouakchott, Mauritanie


 

15:30 – 16:00 h : Pause café

 

16:00 – 17:30 h : Troisième séance
« Identités et Migration: L'importance des communautés étrangères pour l'intégration »

 Président :  Dr. Hardy Ostry
  Konrad-Adenauer-Stiftung Berlin

- Monsieur Mohammed Massad, Berlin

- Porf. Mohammed Haddad, Chair Unesco pour le Dialogue des religions

- Pr. Flaminia Giorgi, Université de Rome 2

 


17:30 - 18:00 h :        Rapport général et clôture des travaux